stay tuned on snapchat

'radar_st'

Urbex series #08 : Mamytwink vous invite à vivre l’une des ses Explorations Nocturnes en temps réel ! [interview]

Urbex series #08 : Mamytwink vous invite à vivre l’une des ses Explorations Nocturnes en temps réel ! [interview]

urbex
10 mai 2017
urbex
10 mai 2017
Pour ce 8ème Urbex séries, nous avons invité Mamytwink à diffuser en temps réel l'une de ses fameuses Explorations Nocturnes. Une heure d'exploration urbaine sans trucage ni montage !

Peu de choses destinaient Florian – aka Mamytwink – à devenir le YouTubeur multi-casquette que l’on présentait récemment dans un article célébrant sa première année d' »Explorations nocturnes« .

Il y a dix ans, son BAC européen littérature et histoire en poche, Florian quitte son Luxembourg natal pour rallier un Master d’informatique à Metz. Loin de correspondre au cliché du geek scotché à son écran, il aime aussi le grand air et surtout explorer des lieux abandonnés.

Un parcours hors sentiers battus qui lui donne envie de battre les cartes qu’il a en main pour créer quelque chose qui lui ressemble. Il choisit alors de développer un projet professionnel à partir de ses passions personnelles : les jeux Blizzard et l’urbex. Il s’entoure de potes pour mener à bien son ambition. François et Julien / Zecharia le rejoignent alors dans l’aventure Mamytwink.

En à peine 7 ans d’existence c’est le carton plein. Le trio remporte tous les suffrages et partage ses passions avec une communauté très engagée à leurs côtés. Si le pendant geek de Mamytwink leur a valu une place dans le très prisé Guinness World Records, c’est à l’exploration urbaine qu’on s’intéresse ici.

Ils se sont prêtés au jeu d’un live différé pour notre 8e session Urbex Séries :

Pour l’occasion, Florian a pris le temps de répondre à nos questions. Avec la franchise et la simplicité qui font, aussi, son succès.

 

Comment es-tu venu à l‘urbex ?

Un après-midi de décembre 2010, François m’a emmené découvrir les forts de guerre de 1870 abonnés autour de Metz. C’était la première fois que je visitais des forts de guerre abandonnés et j’ai tout de suite été subjugué. Je me suis intéressé à l’histoire de ces bâtiments. En effet, la ville de Metz a joué un rôle très important lors des trois dernières guerres Franco-Allemandes. C’est dans ce contexte que je me suis pris de passion pour les fortifications de guerre entourant la ville de Metz. Pendant 6 ans, j’ai visité près d’une centaine de fois ces forts, jusqu’à en connaître tous les dédales.

Quelle est l’histoire de votre trio ?

J’ai rencontré François lors de mes études universitaires et on a lancé ensemble notre chaîne YouTube en décembre 2010. Pendant plusieurs années, j’ai partagé ma passion pour les jeux vidéo. François s’occupait de réaliser les vidéos pendant que je présentai le contenu.

En 2012, j’ai rencontré Julien dans un bar. Comme tout étudiant, on a tout d’abord commencer par se retrouver régulièrement au bar ou chez l’un et chez l’autre pour faire des soirées. Rapidement, je lui ai proposé de me rejoindre sur mes sites et ma chaîne Youtube pour partager nos passions ensemble. C’est ainsi que le duo est devenu un trio.

D’année en année, François, Julien et moi avons fait évoluer nos sites Internet et notre chaîne YouTube, jusqu’à créer notre entreprise en janvier 2016. Aujourd’hui, on a la chance de vivre de cette activité.

 

Comment est née l’idée des Expéditions Nocturnes ?

Pendant 7 ans, François, Julien et moi, avons exploré les moindres recoins des forts de guerre de Metz. On y a emmené nos amis pour partager notre passion pour l’histoire et ce patrimoine abandonné. Le mélange d’aventure, de frisson et d’histoire nous a conduit à visiter ces lieux près d’une centaine de fois.

À force d’y emmener nos potes, on s’est dit « Et pourquoi pas prendre nos caméras et y emmener nos abonnés ». On a toujours été proches de notre communauté et se disait que ça pouvait être sympa de partager cette passion sur notre chaîne YouTube.C’est comme ça qu’est né le premier épisode des Explorations nocturnes. Au départ, cela ne devait être qu’un simple hors série, mais avec l’engouement suscité par le premier épisode, on a décidé d’en faire une série. Un an plus tard, les 20 premiers épisodes des explorations nocturnes ont cumulé déjà plus de 16 millions de vues.

Mamytwink-Squeezie-Zecharia-François-Nico

 

Comment documentez-vous vos sorties ?

Tout dépend du lieu. On se documente sur Internet, par le biais des archives départementales ou régionales, en lisant des livres ou en consultant des experts.

Ce qui est également génial, c’est qu’une fois l’épisode sorti, on reçoit de nombreux messages d’anciennes personnes ayant fréquenté les lieux. Cela peut aller de militaires qui étaient en service dans certains forts à des personnes qui se sont mariées dans un château. On partage ces anecdotes à travers nos débriefs.

 

Est-ce que vous vivez de vos expéditions ? 

Dans notre entreprise, on réalise non seulement des vidéos sur notre chaîne YouTube, mais on développe et édite nos propres sites internet ou on met notre savoir-faire à disposition de projets divers. On développe également un projet d’innovation dans le secteur du développement de sites internet qui est soutenue par la Banque publique d’investissement. En gros, c’est cet ensemble d’activités qui nous permet de vivre (modestement).

Jusqu’à présent, les revenus générés par les explorations nocturnes ont avant tout servis à rembourser les frais de production (déplacement, hébergement, nourriture) et acquérir du matériel de meilleure qualité (nouvelles caméras, meilleurs objectifs, lampes, habits, etc.).

Dans le futur, on compte investir ces revenus pour réaliser des projets à plus grande échelle comme par exemple des explorations à l’étranger.

 

Pourquoi partager cette pratique avec le plus grand public ?

Depuis 10 ans, on partage nos passions sur internet. On a commencé avec les jeux vidéo et continue avec l’histoire. Comme indiqué plus haut, on adorait partager notre passion pour l’histoire de la ville de Metz en amenant nos amis dans les forts et on a donc décidé de le partager avec notre communauté.

Partager des connaissances, des anecdotes ou des images de lieux historiques permet également de garder une trace de ces lieux. Beaucoup d’entre eux sont menacés de destruction ou de dégradation et c’est dommage de ne pas en parler. On espère aussi par le biais de nos vidéos sensibiliser les plus jeunes à l’importance et la richesse du patrimoine historique qui nous entoure.

En allant visiter les lieux caméra au poing, c’est une façon alternative et immersive d’intéresser les jeunes à l’histoire.

 

Urbex series #08 : Mamytwink vous invite à vivre l’une des ses Explorations Nocturnes en temps réel ! [interview]
à lire aussi
En Boucle #2 ft. NxxxxxS : « En sample, il n’y a...

florian-henn-clinique-urbex-camera-coucherdesoleil

 

Comment gères-tu les trolls et autres haters qui ne comprennent pas ta démarche ?

À travers nos vidéos, on attache beaucoup d’importance à respecter les lieux et on ne souhaite en aucun cas leur nuire. On prête la plus grande attention à donner le moins d’indices possible sur la localisation du lieu et le moyen d’y accéder. D’ailleurs, on retrouve sur Internet de nombreux de posts de blog, forum, Facebook ou Instagram, qui révèlent autant d’indices, si ce n’est plus, que nos vidéos.

On prend également le soin d' »éduquer » notre communauté et de leur expliquer les règles de l’exploration urbaine. On est conscients que certains jeunes suivent nos vidéos (même si notre audience est composée à 90% de majeurs) et qu’ils pourraient être tentés de faire de même. Pendant nos tournages, on prend énormément de précautions afin de ne pas nous mettre en danger (monter sur les toits, jouer au funambule, etc.) et on incite un maximum les gens à ne pas reproduire ce qu’on fait. On a d’ailleurs réalisé en janvier dernier un tutoriel sur l’exploration urbaine.

 

Lorsqu’on nous fait part de critiques constructives, on prend soin d’y prêter attention et de les prendre en compte pour améliorer notre pratique. Malheureusement, la popularité croissante de nos vidéos attire une minorité de trolls et de haters. On est des personnes transparentes et ouvertes au dialogue, mais on n’accepte pas les menaces et les insultes. Heureusement, c’est très rare !

 

Ta vision de l’urbex et de ta pratique dans 5 ans ?

L’exploration urbaine est une pratique qui existe depuis bien longtemps et qui persistera tant qu’il y aura des lieux à visiter. Je pense que n’importe qui a un jour été curieux de savoir ce qui se cachait derrière les murs d’une bâtisse abandonnée dans sa ville ou son village. Cette curiosité est naturelle.Avec les blogs photos et maintenant les vidéos, cela a donné une plus grande visibilité à cette pratique. Comment ne pas être rêveur quand on voit une personne explorer un cosmodrome abandonné ou un bunker intact sous une grande métropole ? Pour ma part, c’est avant tout l’aspect historique que je souhaite véhiculer à travers mes vidéos. Tant qu’il y aura des histoires à raconter, je continuerai à les partager autour de moi.

 

 

En un an, les explorations nocturnes ont pris une ampleur assez dingue. On est conscients que si la popularité continue à augmenter, le message qu’on véhiculera gagnera en ampleur. On devra prendre soin de faire attention à ce qu’on dit et fait. On a toujours agit avec le plus de sérieux et de professionnalisme possible et on souhaite s’ancrer dans la pérennité.


 

Ton exploration la plus mémorable ?

Sans aucun doute les navires de guerre désaffectés. Je n’étais jamais monté sur un navire de guerre et encore moins sur un navire laissé à l’abandon dans un parc naturel. Que ce soit l’accès en pleine nuit avec un Kayak, la visite des entrailles des navires ou encore le lever de soleil vécu depuis le pont, j’en garderai des souvenirs à vie.

 

Florian-Henn-Mamytwink-navire-guerre

 

Un conseil ? Une devise ?

Lorsqu’on pratique l’exploration urbaine, il faut se rappeler qu’il s’agit d’une pratique à la limite de la légalité et qu’elle offre des dangers. Pour ceux souhaitant s’y aventurer, il faut être accompagné de personnes expérimentées et y aller de façon sérieuse et prudente.

florian-henn-grand-jd-mamytwink-lever-soleil

Découvrir des lieux historiques abandonnés est une aventure incroyable, mais se blesser ou y laisser sa vie n’en vaut la chandelle.

 

Le spot que tu rêves de visiter ?

Le cosmodrome et ses navettes spatiales abandonnées de Baïkonur.

 


All pics © Mamytwink – Site web / Youtube / Facebook / Instagram  / Twitter


radar_st

RECEVOIR LE MEILLEUR DE RADAR