stay tuned on snapchat

'radar_st'

Lotfi Lamaali fait danser son longboard dans les rues graffées de Doel, le village abandonné belge

Lotfi Lamaali fait danser son longboard dans les rues graffées de Doel, le village abandonné belge

urbex
21 décembre 2017
urbex
21 décembre 2017
Le virtuose du longboard dancing, Lotfi Lamaali, s'est prêté au jeu d'une session urbex inédite dans les rues de Doel, le village belge bien connu des explorateurs et des fans de street art.

Impossible de s’intéresser au longboard sans connaître Lotfi Lamaali – aka « The woodwalker ». Ce parisien d’origine marocaine a découvert le longboard il y a 8 ans et depuis il n’en finit plus de prêcher avec style la bonne parole du longboard dancing. Il a même initié les Docksessions : le RDV dominical qui regroupe les longboarders pour des sessions de ride (et de danse) collectives et ouvertes à tous. Un concept à succès qui s’est désormais exporté dans le monde entier.

lotfilamaali longboard dancing doel village fantome urbex RADAR DSC06164 2 - Lotfi Lamaali fait danser son longboard dans les rues graffées de Doel, le village abandonné belge

lotfilamaali longboard dancing doel village fantome urbex RADAR DSC06658 2 - Lotfi Lamaali fait danser son longboard dans les rues graffées de Doel, le village abandonné belge

Pour cette dernière Urbex séries de 2017, on a eu envie de le voir danser dans un lieu iconique de l’exploration urbaine : le village abandonné de Doel. Quel plus bel écrin en effet que ses rues vides de ses habitants mais pleines de graffitis pour accueillir l’une des chorégraphies dont Lotfi Lamaali a le secret.  Malgré une pluie battante mais grâce à une sorte d’obstination qui fait les champions , Lotfi a réussi a poser les tricks qui lui tenait à cœur. Pour notre plus grand bonheur !

  • lotfilamaali longboard dancing doel village fantome urbex RADAR DSC06734 - Lotfi Lamaali fait danser son longboard dans les rues graffées de Doel, le village abandonné belge
  • lotfilamaali longboard dancing doel village fantome urbex RADAR DSC06606 - Lotfi Lamaali fait danser son longboard dans les rues graffées de Doel, le village abandonné belge
  • lotfilamaali longboard dancing doel village fantome urbex RADAR DSC06448 - Lotfi Lamaali fait danser son longboard dans les rues graffées de Doel, le village abandonné belge
  • lotfilamaali longboard dancing doel village fantome urbex RADAR lotfilamaali longboard dancing doel village fantome urbex RADAR DSC06131 2 - Lotfi Lamaali fait danser son longboard dans les rues graffées de Doel, le village abandonné belge

Il nous partage ici ses impressions sur ce tournage hors du commun.

Quel a été ton ressenti durant le tournage ?

Si je devais résumer cela en 2 mots ça serait… excitation et frustration ! J’étais très excité de découvrir le village de Doel.

Hélas, la pluie survenue le jour du tournage a créé un peu de frustration pour tout le monde.  Pour ma part, c’était à cause du fait que je ne pouvais pas m’exprimer en dancing comme je le voulais à cause du sol mouillé. Mais la motivation de toute l’équipe était telle, que très vite on a retrouvé le sourire et on a filmé en ne prenant pas compte des chaussettes mouillées et le froid vicieux qui transperce les pulls.

  • lotfilamaali longboard dancing doel village fantome urbex RADAR DSC06646 2 - Lotfi Lamaali fait danser son longboard dans les rues graffées de Doel, le village abandonné belge
  • behindthescene lotfilamaali longboard dancing doel village fantome urbex RADAR 2 - Lotfi Lamaali fait danser son longboard dans les rues graffées de Doel, le village abandonné belge
  • lotfilamaali longboard dancing doel village fantome urbex RADAR DSC06753 2 - Lotfi Lamaali fait danser son longboard dans les rues graffées de Doel, le village abandonné belge
  • lotfilamaali longboard dancing doel village fantome urbex RADAR DSC06751 - Lotfi Lamaali fait danser son longboard dans les rues graffées de Doel, le village abandonné belge

 

Des détails du lieu t’ont particulièrement marqués ?

Ce qui m’a particulièrement intrigué ce sont les cris, les grognements et les briques qui se cassent derrière des bâtiments complètement fermés. Pourtant il est très difficile de concevoir que des gens puissent vivre là dedans !???  #AmbianceResidentEvil.

Quelles difficultés as-tu rencontré ?

La seule vraie difficulté était le sol mouillé. À cause de ça, je n’étais pas serein pendant les lines de dancing. Quand on se lance dans une line de dancing on carve pas mal et sur sol mouillé la « zipette » est très vite arrivée. J’étais donc obligé de « brider » mon ride pour ne pas perdre du temps dans le ramassage de dents.

Lotfi Lamaali fait danser son longboard dans les rues graffées de Doel, le village abandonné belge
à lire aussi
Rap, pop, électro : Mai Lan sort « Autopilote », un...

Quelles autres explorations urbaines as-tu fait ?

Une usine désaffectée à Berlin il y a quelques années. Et je pense que c’est tout…

Le rapport entre le longboard et l’exploration urbaine ?

Le fait d’être propriétaire d’une planche donne envie de sortir, de rouler et d’explorer les lieux qui nous entourent. Le fait de faire une exploration « poussée » comme celle-ci demande évidemment plus de préparation logistique mais le faire en longboard donne une dimension additionnelle et une motivation en plus que peut-être on n’aurait pas s’il s’agissait juste d’explorer en marchant.

lotfilamaali longboard dancing doel village fantome urbex RADAR DSC06215 - Lotfi Lamaali fait danser son longboard dans les rues graffées de Doel, le village abandonné belge

 Le lieu abandonné rêvé pour « longboardanser » ?

En 3090 AT (*après Trump). Lorsque le réchauffement climatique aura eu raison de nous, dans le Grand palais qui sera alors un lieu totalement abandonné ^^.


Suivez Lotfi Lamaali pour découvrir ses prochains projets : Instagram, Facebook et YouTube

© RADAR / Réal. Nicolas Paulmier – La Clef

 

radar_st

RECEVOIR LE MEILLEUR DE RADAR