stay tuned on snapchat

'radar_st'

– Romain Veillon –
le marchand de sable de l’urbex

01.12.2016

Casernes soviétiques, palais italiens ou déserts africains révèlent leur beauté immortelle dans les photos de Romain Veillon. Une fois passés par son objectif, tous ces lieux semblent tout droit sortis d’un rêve étrange et pénétrant…

bd_dsc_8790

La passion de l’exploration urbaine anime Romain Veillon depuis son plus jeune âge. Enfant, il profitait de la moindre occasion pour s’aventurer dans les ateliers et hangars de l’ancienne usine de transport de sa grand-mère.

Adulte, il s’installe à Paris et recherche un terrain de jeu à sa mesure. Son premier spot de « grand » sera la piscine Molitor. Lieu photogénique s’il en est en pour faire ses premières armes en images.

Puis ses pas l’ont guidé en Europe et vers des contrées malconnues où des lieux restent dans leur jus, à l’abri des regards trop insdicrets.

 

« Parfois, un lieu particulier me fait aller dans un pays et me donne envie de le visiter. C’était le cas pour la ville minière de Kolmanskop (Namibie). 

Ou bien c’est un pays précis que je veux visiter et qui me pousse à chercher des lieux abandonnés à explorer entre deux visites touristiques dans celui-ci. Comme le Japon où je me suis rendu cet été où j’avais toujours rêvé d’aller.

C’est du cas par cas, mais il y a en effet derrière mes choix toujours une envie de découvrir une culture et des paysages nouveaux. »

 

Du reportage et de la documentation imagée de ses expéditions et voyages, il a progressivement évolué vers des images hyper esthétisées. Ses photographies sont comme des cartes postales envoyées depuis un voyage dans le temps. En toute logique, Romain Veillon est l’un des photographe exposé pour « Temps suspendu », la 1ère exposition urbex du Musée de la Poste, une série de timbre avec ses clichés a même éditée.

dsc_9968

dsc_1824b


all pics © Romain Veillon –  Site web / Facebook / Instagram

Vous aimerez aussi

Article suivant

RADAR est une plateforme collaborative
dédiée aux nouvelles tendances
de la street culture

RECEVOIR LE MEILLEUR DE RADAR