stay tuned on snapchat

'radar_st'

– Lasco Project –
Infiltration au Palais de Tokyo

13.07.2016

Voici 4 ans déjà que le Palais de Tokyo ouvre ses sous-sols et ses espaces en friche aux streets-artistes. À partir du 13 juillet, le Lasco Project dévoile une nouvelle série d’oeuvres. Focus sur les nouveaux guests du Palais blanc.

Palais de To© RADAR

 

Lek et Sowat ont profité de gros travaux au Palais de Tokyo en 2012 pour infiltrer les murs en friche du musée. En mode soum-soum…

C’est la grosse surprise pour les équipes lorsqu’ils découvrent leurs oeuvres et le gros coup de coeur. Le Lasco Project sort au grand jour et ouvre tout grand les souterrains et recoins du musée au street-art.

 

Lasco Project © Mathieu Chouchane

Lasco Project © Mathieu Chouchane
Lasco Project © Mathieu Chouchane

 

En résidence secrète ou pour dévoiler leur travail au grand public, ils sont déjà 10 street artistes à avoir investi les lieux depuis l’inauguration du Lasco Project.

La mouture de cette 6ème édition accueille les beaux noms du moment avec la création d’oeuvres qui resteront dans les annales.

 

Philippe Baudelocque

C’est sur un escalier monumental que Philippe Baudelocque a jeté son dévolu.

Ses tracés à la craie, en noir et blanc, immergent le public dans ses « codex », transcription de son univers organique et infini qu’il déroule sur ses petits carnets avant de le reproduire au format géant.

Une oeuvre qu’il aborde comme l’écriture d’un blog avec des ajouts sur plusieurs mois.

 

Philippe Baudelocque © Mathieu Chouchane
Philippe Baudelocque © Mathieu Chouchane

 

Stelios Faitakis

Le travail de Stelios Faitakis détourne l’architecture et les icônes emblématiques de la culture grecque.  Tout en doré et en références sacrées, elles sont reboostées par ses influences métissées et les codes du graff.

Pour Lasco Project, il rencontre l’Histoire française avec deux murales sur le thème du mois Mai, et ses révoltes – que ce soit en  68 ou en 2016…

© RADAR

 

JR & OSGEMEOS

Le parcours accueille également la première collaboration de JR avec OS GEMEOS.

Ensemble, ils ont travaillé sur l’histoire du Palais de Tokyo durant la Seconde Guerre Mondiale. Triste époque durant laquelle les sous-sols du bâtiment ont été réquisitionnés pour stocker des pianos volés par les nazis.

Leurs oeuvres sont abritées dans un tunnel souterrain secret et sont visibles à travers un écran vidéo qui dévoile les coulisses de leur collab.

©RADAR

 

Olivier Kosta-Théfaine

Issu de la génération graffiti des années 90, Olivier Kosta-Théfaine retrouve les rituels des halls HLM où l’on brûle le temps à coup de briquet BIC.

À défaut d’un plafond délabré de cité, ce sont trois coupoles qu’il calcine à la flamme pour le Lasco Project.

L’art de la rue touche à l’art contemporain sans perdre de sa saveur et rappelle ces premiers hommes qui ont découvert le dessin en même temps que le feu.

Le clin d’oeil aux peintures de la grotte de Lascaux évident. 

Soffitto * Olivier Kosta-Thefaine © Mathieu Chouchane
Soffitto * Olivier Kosta-Thefaine © Mathieu Chouchane

©RADAR

KOSTA-THEFAINE-paysage

 

SPOT : LASCO PROJECT

À partir du 13/07/2016
Visites : les mercredi, samedi & dimanche à 12 h & tous les jours à 22 h
Toutes les infos sur le site du Palais de Tokyo


Pics Lasco Project, P.Baudelocque, galerie S.Faitakis, portrait O.Kosta-Théfaine © Mathieu Chouchane

Vous aimerez aussi

Article suivant

RADAR est une plateforme collaborative
dédiée aux nouvelles tendances
de la street culture

RECEVOIR LE MEILLEUR DE RADAR