stay tuned on snapchat

'radar_st'

L’ascension fulgurante de SCH, de « A7 » au sacre de « JVLIVS »

L’ascension fulgurante de SCH, de « A7 » au sacre de « JVLIVS »

musique
20 novembre 2018
musique
20 novembre 2018
De sa première mixtape à son album “JVLIVS”, SCH a étendu son univers sombre et particulier dans le rap français, en seulement 4 ans. 

 

Les loups font des loups et basta. Et le loup, il a bien grandi, les crocs ont poussé, l’appétit aussi. Un très gros appétit.

Cette voix, qu’on entend au début d’Absolu Tome 1 de SCH, appartient à José Luccioni, et si elle vous semble familière, c’est peut être parce qu’elle est la voix française d’Al Pacino depuis 1995.

Cette introduction, c’est tout un symbole dans l’univers que s’est construit SCH depuis quatre albums. Une vision que le rappeur déroule, avec l’aide de Julien Paolini (réalisateur) et Fifou, que l’on connaît plus pour ses pochettes rap que pour ses clips. Pourtant ce duo visuel est au centre de la narration SCH, et ce depuis le début.

Il suffit de regarder ses quatre premières pochettes, traduction visuelle de son ascension sociale, de la rue à la gloire. C’est l’histoire d’un gamin qui grimpe les échelons à grand coups d’éclats, jusqu’à devenir un mythe vivant, digne des plus grands romans et péplums.

 

ASCENSION PAR L’A7

Mais pour arriver à ce personnage charismatique, le chemin a été long pour SCH. Il est anciennement connu sous le nom de Schneider. Une ascension fulgurante débutée avec la mixtape “A7” et son entrée dans l’écurie Def Jam France. On l’a particulièrement remarqué grâce aux clip “Gomorra”, tourné dans les mêmes lieux que le film et la série. Un univers lugubre qui établit d’entrée le personnage de SCH. C’est une révélation pour le public, qui le fait démarrer en trombe avec 12 000 ventes en première semaine. La légende est en marche.

 

Depuis ce premier projet, plus rien n’arrête SCH et ses ambiances crépusculaires minutieusement tissées par Guilty.  Ses collaborations avec Ninho sur “Mamacita” ne passent pas non plus inaperçues. Pour son travail avec SCH, son beatmaker, il s’explique au micro de Booska-P.

 

On essaye d’amener une mélodie différente de ce qui se fait dans le rap français, c’est notre but de chercher cette différence (…) L’inspiration, on la puise un peu partout, les séries et les films y sont pour beaucoup (…) On peut s’inspirer de tout, même un bruit, tant que c’est sombre, c’est cool.”

 

Architecte de ce son vaporeux, Guilty et SCH ont construit un univers qui laisse plus de place à SCH pour agrandir sa palette. Mais c’est aussi un moyen de faire évoluer SCH et son personnage au fur et à mesure des albums.  L’occasion pour le rappeur de grandir et de s’ouvrir plus, comme il se rappelle en interview, de “A7” à aujourd’hui.

sch jvlivs radar - L’ascension fulgurante de SCH, de "A7" au sacre de "JVLIVS"

A7 c’est l’album de toute ma jeunesse, j’ai mis dix ans à l’écrire parce que j’étais rien et que j’apprenais à devenir quelqu’un (…) “JVLIVS”, c’est plus un regard sur moi même qui a compris ce que je suis devenu ou ce que je suis aujourd’hui.”

 

DE LA MIXTAPE AU TRÔNE

Entre les deux albums, SCH a vécu les bouleversements et les récompenses: “Deo Favente” est devenu disque de platine, la création de son label “Maison Baron Rouge”, mais aussi le décès de son père. Un événement qui le marque et qui le pousse à tenter d’autres voies sonores, comme “La Nuit” et son flow qu’on croirait inspiré d’un Jacques Brel sous auto tune.

 

JVLIVS”, dernier volet de son évolution marque le passage de SCH vers des horizons plus introspectifs. L’occasion pour SCH de se poser et de faire le point sur lui-même et de se recentrer sur l’essentiel.

sch radar - L’ascension fulgurante de SCH, de "A7" au sacre de "JVLIVS"

Maintenant que j’en prends conscience, je me dis que c’est allé vite, et des fois je me sens vieux, parce que ça s’est passé en un claquement de doigt, j’ai vécu tellement de choses depuis 3,4 ans.”

 

Moins obsédé par la course à l’argent et plus par le temps qui passe, “JVLIVS” trouve l’équilibre entre Julien Schwazer et SCH, entre réalité et fiction, et entre la vitesse à tout prix et la prise de recul. Bâti comme un film, ses clips se suivent et se répondent entre eux, aussi fascinants que narratifs. Le S a grandi, et il est enfin prêt pour le sacre. Longue vie à JVLIVS !

https://twitter.com/Sch_Mathafack/status/1046879687992123393

sch jvlivs radar5 - L’ascension fulgurante de SCH, de "A7" au sacre de "JVLIVS"


SCH à suivre sur YouTube et Instagram
Photos : © DR

 

radar_st

RECEVOIR LE MEILLEUR DE RADAR