stay tuned on snapchat

'radar_st'

Films, clips : pourquoi la musique est essentielle dans le cinéma de Romain Gavras ?

Films, clips : pourquoi la musique est essentielle dans le cinéma de Romain Gavras ?

musique
29 août 2018
musique
29 août 2018
Le monde est à toi” vient de sortir en salles et assoit un peu plus l’esthétique coup de poing de Romain Gavras. Un festival d’images qui nous restent en tête, toujours soutenues par des musiques marquantes. Focus sur ces morceaux qui habillent l’univers du réalisateur prodige.

 

Clips, sueur, arrache

En trois films et une poignée de clips tonitruants, Romain Gavras est rentré dans la pop française par la provocation, mais surtout de très bonnes idées. Le gang de “Stress” de Justice, les roux emmenés dans un champ de mines pour “Born Free” de MIA, les émeutes enflammées dans “No church in the wild” de Kanye West et Jay-Z. Autant d’images qui s’impriment dans nos esprits tant elles nous marquent par leur réalisme et leur énergie brute, marque de fabrique d’un Kourtrajmé naissant.

 

Avec Kim Chapiron, Romain Gavras débute ainsi dans la réalisation de clips, à une époque où la culture rap grandit à Paris. Faute de moyens, le duo se doit de ruser d’astuces et de concepts aussi forts que simples pour marquer les yeux, à grand renforts d’optiques fisheye et de soutiens populaires. Une façon de documenter le rap français de l’intérieur et sans filtre, à l’instar de “Pour ceux”, devenu un hymne pour la Mafia K’1 Fry.

 

Mais l’arrache a ses limites, et Romain Gavras cherche à raconter des histoires baignées dans le réel, puis à les détourner. Un décalage qui se remarque surtout dans ses clips, où le format permet de déconstruire les chronologies, défigurer la réalité voire l’exacerber, en la conjuguant à des musiques qui ne vont pas de soi.

 

 

 

Cinéma français, après tout

Dans son cinéma, Romain Gavras joue sur ces mêmes pas de côté. On repense par exemple à la bande originale de “Notre jour viendra”, composée par SebastiAn (reconverti depuis son premier album chez Ed Banger). Si les musiques rentrent dans la grande tradition des compositeurs de films français comme François de Roubaix, elles n’hésitent pas à sortir du cadre pour dynamiter des mélodies trop narratives.

 

Avec “Le monde est à toi”, Romain Gavras creuse cette veine, toujours avec SebastiAn, mais également Jamie XX dont il a réalisé le très graphique clip de “Gosh”. À eux trois, ils assemblent une compilation qui transcende les époques et les genres, plaçant classiques de la pop française, pop mondiale et rap actuel sur le même piédestal. On y croise ainsi “Africa” de Toto, “Tchikita” de Jul, ou encore “Aimer d’amour” de Boule Noire. Un mélange qui souligne à quel point Gavras a son univers propre, qui n’a rien à envier aux autres comme l’explique Vincent Cassel en interview:

“Il y a Michel Sardou, Laurent Voulzy, Balavoine. Il essaye pas de se la péter “cainri”. Lui, il fait des trucs qui lui plaisent, avec ce qu’il connaît. Mais le film est très français en fait.”

Si vous voulez réellement vous en convaincre, on vous conseille de revoir “A Cross the Universe” de Justice, et surtout son final avec Michel Polnareff. Vivement ses prochaines réalisations.

“Le Monde est à toi”, de Romain Gavras, actuellement au cinéma:

 

 

 


 

radar_st

RECEVOIR LE MEILLEUR DE RADAR