stay tuned on snapchat

'radar_st'

Booba et Ünkut, à la vie à la mort ?

Booba et Ünkut, à la vie à la mort ?

musique
13 décembre 2018
musique
13 décembre 2018
C'est officiel, Booba a décidé de couper les ponts avec Ünkut, sa marque historique. Indivisible l'un de l'autre, difficile d'imaginer le Duc sans son U trema tant leurs histoires sont liées. Pour le meilleur comme pour le pire. Retour sur une saga tumultueuse.

 Le 13 octobre 2018, Booba remplit l’U-Arena et ses 40.000 places. Une première pour un rappeur en France. C’est la grande messe des ratpis. Dans le public, plusieurs milliers de fans arborent fièrement leurs plus belles pièces Ünkut, comme pour afficher leur adhésion au Duc de Boulogne. À ce moment là, personne n’imagine que le torchon brûle entre le rappeur et ses associés. Finalement, le 19 novembre, le couperet tombe : Booba et Ünkut, c’est fini.

L’histoire avait pourtant bien commencé.

En 2004, le rappeur du 92 s’associe avec le styliste américain Viguen pour créer une marque de streetwear. Dès le début, l’intention est de s’inspirer du style américain : les coupes sont larges, le logo imposant. Unküt peut aussi se vanter d’être, à l’époque, devenu la première marque de streetwear « made in France ». Toute l’identité repose sur un équilibre subtile entre la rue et le luxe. Et même jusqu’au nom : Ünkut. On peut le traduire par « non coupé », ce qui fait référence à la pureté d’une drogue.

Plus qu’une marque de vêtements, le U trema se veut vecteur d’un véritable lifestyle urbain. La griffe est portée par un Booba en passe de devenir l’un des plus grands rappeurs de l’histoire de France. Le boss du 92i multiplie les références dans ses textes : « si ton polo c’est pas du Ünkut, negro, ne le met pas ».

Il prend soin de porter les vêtements du label dans chacune de ses apparitions d’importance ou dans ses clips, à l’instar « Double Poney », « Jour de Paye » ou « Turfu ». Le chiffre d’affaires progresse chaque année pour passer de 2 millions en 2005. Et se retrouve à 15 millions dix ans plus tard, d’après le Figaro.

 

 

Mais ce qui pouvait sembler être une bénédiction peut aussi se révéler être une malédiction. Indissociable l’un de l’autre, Ünkut ne vit que par les réussites et les échecs de son créateur. Elle subit alors de plein fouet les guerres qu’on lui mène.

Le 21 avril 2014, le rappeur Rohff – son plus grand ennemi – et son équipe pénètrent dans la boutique Ünkut du quartier des Halles pour la saccager. Deux vendeurs sont tabassés laissant l’un d’eux, à peine âgé de 19 ans, dans un état très critique. La question commence alors à se poser pour la marque : Booba est-il une influence nuisible ?

 

 

En 2016, Ünkut jouit d’une nouvelle exposition inattendue grâce au travail de Pablo Attal. Le jeune créatif imagine une collection capsule personnelle indépendamment de la marque intitulée 1 Of Ü. La collection se fait remarquer et obtient des publications dans des grands noms de la presse mode comme Highsnobiety, Hypebeat ou encore Magazine Antidote. De quoi redonner un coup de projecteur sur une griffe qui avait tendance à n’intéresser que les ratpis.

  • Booba unkut marque streetwear duc boulogne france radar pablo attal - Booba et Ünkut, à la vie à la mort ?
  • Booba unkut marque streetwear duc boulogne france radar pablo attal 2 - Booba et Ünkut, à la vie à la mort ?

 

Finalement et après 14 ans d’histoire mouvementée, Booba claque la porte de sa marque le 18 novembre dernier.

Dans une story publiée sur Instagram, on peut le voir jeter ses vêtements ainsi qu’une mention « Ünkut officiellement terminé ». En coulisse, cela faisait plusieurs mois que les relations s’étaient tendues entre le rappeur et les frères Jérôme et Laurent Abiteboul. Laurent étant le directeur général d’Izi Trading et l’actionnaire majoritaire d’Ünkut (Booba n’était propriétaire que de 41% de la griffe).

En juillet, le Duc faisait déjà référence à son associé comme un « escroc notoire, menteur, incompétent et mauvais payeur », sur Instagram. Le rappeur en profite au passage pour annoncer l’arrivée d’une nouvelle marque dont on a encore peu d’informations : DCNTD.

Booba unkut marque streetwear duc boulogne france radar Paris - Booba et Ünkut, à la vie à la mort ?

Ünkut survivra-t-elle sans Booba ? Les paris sont lancés.


Photos : © DR

radar_st

RECEVOIR LE MEILLEUR DE RADAR