stay tuned on snapchat

'radar_st'

– TOP 5 –
Les lieux urbex les plus terrifiants

28.10.2016

Bienvenue dans "Urbex horror story" ! Envie de de vivre une nuit d'Halloween mémorable ? Voici une sélection de lieux horriblement terrifiants pour ceux qui recherchent le grand frisson...  Âmes sensibles s'abstenir.

La Toussaint, Día de los Muertos, Halloween : Novembre met le macabre sur le devant de la scène. L’occasion idéale pour partir en exploration urbaine et se donner la chair de poule en exhumant quelques lieux bien sinistres !

Morgue, prison, labo, abattoir, hôpital… les possibilités sont nombreuses pour ceux qui ont le coeur bien accroché. Mieux vaut être un peu préparé avant de pousser la porte de ce genre d’endroits car on ne sait jamais ce qui se cache de l’autre côté…

 

– La morgue P. –  

 

morguep-5

Difficile de réunir des éléments permettant de faire l’autopsie de cette morgue cachée dans une petite maisonnette typique des banlieues anglo-saxonnes. Impossible de savoir combien de corps ont pénétré ce lieu terrifiant, ultime étape avant de rejoindre leur dernière demeure. Rares sont ceux qui en ont passé la porte et en sont ressortis vivants. Capables de contenir 56 corps en même temps, les cellules réfrigérantes datent heureusement du temps où il était déjà possible de les ouvrir de l’intérieur… un détail important à se rappeler quand le cerveau commence à imaginer ce qui a bien pu se passer sur le métal glacé des tables d’examen.

morguep-13

morguep-11-1024x682-1
© Proj3ctm4yh3m

 

– L’hôpital militaire –

 

capture-decran-2016-10-27-a-11-08-45

Cet hôpital anglais a été construit suivant les théories médicales à la pointe de son époque. En 1879, les médecins pensaient qu’une grande circulation d’air évitait les contaminations des patients par contagion. Il a donc été construit au sommet d’une colline avec plein de fenêtres et des chambres réparties en quinconce le long d’un couloir de plus d’un km ! Ce tunnel sans fin a vu défiler les victimes des deux guerres mondiales. Il paraît que le vent – qui s’engouffre désormais à travers les carreaux brisés – continue de propager des bruits qui résonnent dans le corridor comme des cris de douleur.

capture-decran-2016-10-27-a-11-08-09

capture-decran-2016-10-27-a-11-07-37
© Odins Raven

 

– La prison du silence –

 

19bptrrzfh8mqjpg

Cette prison américaine (Tenessee) était un modèle de modernité lors de sa construction en 1898… du moins sur le papier. En réalité, l’immense bâtiment accueillait 800 prisonniers alignés dans ses cellules minuscules. Vidés depuis 92, les lieux – déjà insalubres à la fermeture de la prison – poursuivent leur inexorable dégradation. Particularité de ce pénitencier : ses détenus avaient la stricte interdiction de parler ! Aujourd’hui encore, un silence de mort continue d’y règner

19bptrvxi0eqyjpg
© Ken Fager

 

– L’abattoir Chapman’s –

 

dsc_6584

Plus de carcasses suspendues en l’air ni de mares de sang tâchant le sol… on pourrait presque croire à une session urbex « classique » dans un lieu industriel en friche. Pourtant les crochets de boucher et quelques plans de découpe présents dans le décor suffisent à rattacher le lieu à son passé mortel. Et soudain les ombres et les coulures qui glissent le long des murs semblent plus sombres que la normale.

chapmans-122

chapmans-1000-2

dsc_6429
© Autopsy of Adelaïde

 

– Le labo du véto – 

 

horrolab1

Qui n’a jamais frissonné à l’idée de se retrouver dans le laboratoire d’un savant fou ? Le photographe de cette série photo en a fait l’expérience malgré lui lorsqu’il a pénétré la cave d’un hôpital abandonné belge. Il a littéralement trouvé un cadavre dans le placard… ou plutôt des morceaux baignant dans le formol. Le choc passé et les bougies allumées, il a réussi a faire une série de photos dignes d’un film d’horreur. Attention les yeux. 

lab6

lab

horrorlab3
© Urbex Ground

 

 

Vous aimerez aussi

Article suivant

RADAR est une plateforme collaborative
dédiée aux nouvelles tendances
de la street culture

RECEVOIR LE MEILLEUR DE RADAR