stay tuned on snapchat

'radar_st'

Freevoices : le collectif rap féminin qui fait entendre sa voix au Sénégal

Freevoices : le collectif rap féminin qui fait entendre sa voix au Sénégal

musique
9 novembre 2018
musique
9 novembre 2018
Cela fait 30 ans que le rap est bercé par des talents d’origines sénégalaises, à l’instar de MC Solaar, Akon, Booba ou Lefa pour ne citer qu’eux. Presque aussi âgé que le rap français, et initié originellement par des artistes comme DJ Awadi et Positive Black Soul, le pays continue d’être une terre de prodiges. Preuve de sa grande forme, la naissance de Freevoices. Un collectif réunissant 5 femmes représentantes de cette dernière génération du rap Galsen. 

Le Sénégal, pays pionnier de la scène africaine rap, a ainsi fait émerger la scène Galsen (Sénegal en verlan), et porte dans ses racines des revendications sociales fortes. Un moyen de faire entendre sa voix que se sont réapproprié les groupes de rap féminins, des années 90 à aujourd’hui. 

Pour moi, le rap était principalement informatif, c’était une manière de voyager sans bouger de chez moi. C’est comme ça que j’ai commencé.” Raconte Moona, une des membres de Freevoices. “On veut surtout montrer aux femmes qui sont dans le hip-hop que c’est possible. Parce que ce n’est pas si évident au Sénégal lorsqu’on est rappeuses. On a un problème de visibilité.” Rajoute OMG.

freevoices senegal radar2 - Freevoices : le collectif rap féminin qui fait entendre sa voix au Sénégal

 

Difficile en effet de se faire entendre dans un pays où les traditions ancestrales ne laissent que peu de place aux rap féminin. C’est ce que semble aussi confirmer “Wala Bok”, ouvrage de la multi talentueuse Fatou Kandé Senghor, qui fait l’état du rap dans le pays.

Dans ce livre, elle détaille l’effet pervers de la société sur ces femmes, et comment le rap peut être une porte de sortie pour changer les mentalités. On y retrouve également des passages sur les premiers groupes 100% féminins, nés entre les années 90 et 2000, à l’instar de ALIF (Attaque Libératrice pour l’Infanterie Féministe), qui avait connu un grand succès entre les années 1990 et 2000, avant de mourir.

On peut également citer le collectif Gotal, encore actif et de nombreuses fois récompensé.

 

« En 1999, il y a eu plein de groupes de filles. La plupart de ces groupes n’existent plus. Car les filles se sont mariées ou sont tombées enceintes. Elles ont mis fin à leur carrière » constate Njaaya, ex membre de Alif.

 

D’ordinaire en solo, les cinq membres de Freevoices (composé de Moona, Eve Crazy, OMG, Sister Lb et dj Nina) ont ainsi décidé de joindre leurs forces en un seul collectif mêlant langue française, anglaise et wolof.

À travers leurs paroles, Freevoices dresse un constat alarmant, et enjoignent les femmes à devenir fortes. Plus que cette émancipation, le collectif fait aussi le point sur la condition noire et leur place dans une société mondiale. Elles  s’inspirent de figures combattantes et de leurs discours tels que ceux de MalcomX.

freevoices senegal radar - Freevoices : le collectif rap féminin qui fait entendre sa voix au Sénégal

Lors de leur tournée européenne pendant l’été 2017, elles propagent des messages inspirants pour la jeunesse. Elles sont soutenues par Africulturban. L’association fait la promotion du rap sénégalais. Elle est présente dans des festivals, comme les très connus Urban Women Week ou le Festa2H. Une initiative qui fait écho aux valeurs défendues par d’autres festivals aux line ups féminins comme le festival des Femmes S’en Mêlent, que nous avions rencontré pendant leur édition 2017.

Est-ce que ce sont des signes que les mentalités sont en train de changer ? On l’espère.

freevoices senegal radar4 - Freevoices : le collectif rap féminin qui fait entendre sa voix au Sénégal


Freevoices à suivre sur YouTube
radar_st

RECEVOIR LE MEILLEUR DE RADAR