stay tuned on snapchat

'radar_st'

Sliks représente le pixaçao, graffiti vandale brésilien, à la galerie Ground Effect

Sliks représente le pixaçao, graffiti vandale brésilien, à la galerie Ground Effect

art
1 décembre 2017
art
1 décembre 2017
Vous avez envie d’une expo sympa avec des artistes originaux dans un endroit atypique ? Vous avez donc jusqu’au 10 décembre pour vous rendre à la galerie Ground Effect et admirer le travail de l’artiste brésilien Sliks, issu du mouvement pixaçao.

Quand on passe la porte du 160 rue Montmartre, seule une petite plaque indique que la galerie Ground Effect est bien par ici. Au fond de la cour, une porte est entrouverte et à peine l’entrée passée, l’expérience commence.

 

Rafael Sliks pixacao streetart groundeffect galerie exposition 0N6A5079 - Sliks représente le pixaçao, graffiti vandale brésilien, à la galerie Ground Effect

Sous nos pieds, en haut, sur les côtés, tout autour de nous, l’artiste Rafael Sliks a posé ses lettres à la bombe en rouge vif. Tel un tunnel dont on ne voit pas encore le bout, il nous invite à descendre dans le réseau de caves réaménagé et réhabilité pour laisser place à une galerie littéralement underground, dédiée principalement à l’art urbain mais pas que.

« Dans la galerie, on a environ 80% d’artistes street et 20% qui sont plutôt du milieu de l’art contemporain. On a envie que l’art sorte du cadre, que l’artiste s’approprie les lieux comme il peut s’approprier la rue »

 

Rafael Sliks pixacao streetart groundeffect galerie exposition cadre - Sliks représente le pixaçao, graffiti vandale brésilien, à la galerie Ground Effect

Après avoir accueilli des artistes aussi divers que KO, Bebar, Ride in Peace, Christophe Gnemmi ou encore Cyrielle Gulacsy, l’équipe tenait réellement à ce que Rafael Sliks investisse les lieux. Presque un rêve de gosse pour la jeune équipe du Ground Effect :

« En terme de hand style, il fait partie des vingt meilleurs au monde, ça fait un moment qu’on suivait ce qu’il faisait et on avait vraiment envie de l’exposer. Son art et son parcours sont aussi très intéressants car il appartient au mouvement pixaçao ».

  • Rafael Sliks pixacao streetart groundeffect galerie exposition ER1A6814 - Sliks représente le pixaçao, graffiti vandale brésilien, à la galerie Ground Effect
  • Rafael Sliks pixacao streetart groundeffect galerie exposition ER1A6763 1 - Sliks représente le pixaçao, graffiti vandale brésilien, à la galerie Ground Effect
  • Rafael Sliks pixacao streetart groundeffect galerie rouge - Sliks représente le pixaçao, graffiti vandale brésilien, à la galerie Ground Effect
  • Rafael Sliks pixacao streetart groundeffect galerie exposition tumblrmq2ardqsus1rodsuqo11280 - Sliks représente le pixaçao, graffiti vandale brésilien, à la galerie Ground Effect

Cette forme de graffiti au style unique est née dans les années 60 dans la gigantesque mégalopole de Sao Paulo pendant la dictature brésilienne et a évolué en marge du mouvement new yorkais. Intrépides, les graffeurs acrobates du mouvement pixaçao (ou pichação) prennent des risques fous pour atteindre les points les plus inaccessibles et tapisser les façades d’immeubles de leurs inscriptions noires et angulaires qu’ils sont les seuls à pouvoir déchiffrer.

« Il s’agit d’une sorte de cri de révolte, un instrument de protestation de personnes qui viennent la plupart du temps des favelas et qui ont été mis à l’écart de la société brésilienne.

Sliks représente le pixaçao, graffiti vandale brésilien, à la galerie Ground Effect
à lire aussi
Nouvelle volée d’EP’s gratuits :...

Pour Sliks, le pixaçao c’est comme une passion et pourtant il te raconte qu’il a perdu des amis qui se sont fait tirer dessus par la police ou qui sont tombés parce que les pixadores montent sans sécurité. », raconte le co-fondateur de la galerie.

Mais Sliks sait faire la part des choses. S’il fait du vandale dans la rue pour l’adrénaline, pour la reconnaissance de ses pairs et parce qu’il aime vraiment ça, il travaille également de nouvelles techniques et approches dans son atelier, même si en terme de calligraphie, de couleurs et de matériel, l’influence de la rue est toujours là.

« Dans l’exposition, il y a à la fois du figuratif, de l’abstrait issu de la calligraphie, de la ligne, du graffiti sur toile et de la photographie. Sliks est un artiste hyper complet et touche à tout. », conclut l’équipe.

Alors, à défaut de pouvoir se payer un billet aller-retour pour admirer directement le pixaçao à Sao Paulo, allez faire un tour à la galerie Ground Effect, intéressez-vous à l’art de Sliks qui en est imprégné et surtout profitez de chaque recoin que propose ce souterrain labyrinthique pour vous échapper un peu de votre quotidien.

 

  • Rafael Sliks pixacao streetart groundeffect galerie exposition graffiti 1 - Sliks représente le pixaçao, graffiti vandale brésilien, à la galerie Ground Effect
  • Rafael Sliks pixacao streetart groundeffect galerie exposition Screen Shot 2017 08 18 at 13.32.57 copie - Sliks représente le pixaçao, graffiti vandale brésilien, à la galerie Ground Effect
  • Rafael Sliks pixacao streetart groundeffect galerie exposition IMG1531 - Sliks représente le pixaçao, graffiti vandale brésilien, à la galerie Ground Effect
  • Rafael Sliks pixacao streetart groundeffect galerie exposition IMG1513 - Sliks représente le pixaçao, graffiti vandale brésilien, à la galerie Ground Effect
  • Rafael Sliks pixacao streetart groundeffect galerie exposition IMG1484 - Sliks représente le pixaçao, graffiti vandale brésilien, à la galerie Ground Effect
  • Rafael Sliks pixacao streetart groundeffect galerie exposition ER1A9435 - Sliks représente le pixaçao, graffiti vandale brésilien, à la galerie Ground Effect
  • Rafael Sliks pixacao streetart groundeffect galerie exposition  - Sliks représente le pixaçao, graffiti vandale brésilien, à la galerie Ground Effect

Plus d’infos sur l’exposition dans notre Agenda !
© Ground Effect – Facebook, Instagram /  Sliks – Facebook, Instagram

 

radar_st

RECEVOIR LE MEILLEUR DE RADAR