stay tuned on snapchat

'radar_st'

Popnographe colle des affiches aux messages féministes sur les murs de Toulouse

Popnographe colle des affiches aux messages féministes sur les murs de Toulouse

art
22 mars 2018
art
22 mars 2018
Popnographe est une photographe et colleuse d'affiches toulousaine dont la série "Girls Don’t Dress Up For Boys" nous a bien tapé dans l’œil. Elle nous en dit plus sur ses clichés, qui font réfléchir à la place de la femme dans la cité.

Au mois d’octobre 2017, les murs de Toulouse se sont soudain recouverts de collages bien particuliers : des photos de femmes en noir et blanc, grandeur nature, et des messages d’empowerment féminin accolés à celles-ci. Ces clichés affichés sur les surfaces de la ville rose sont l’œuvre de Laurène, aka Popnographe.

Ils constituent une série de photographies toujours en cours, qui mêle art urbain, recherche photographique et questionnement autour de la place de la femme dans la cité : « Girls Don’t Dress Up For Boys » – ou « Les filles ne s’habillent pas pour les garçons », pour les moins anglophones d’entre nous.

popnographe collage artiste urbain toulouse - Popnographe colle des affiches aux messages féministes sur les murs de Toulouse

Un petit détour vers la genèse du projet s’impose. Après un stage très jeune chez Dior qui pique la fibre du textile et du vêtement chez la jeune artiste, elle ouvre un concept-store dans la ville rose. Elle y vend des fringues vintages qu’elle retouche elle-même, ainsi que ses propres créations.

Mais après plusieurs années à s’occuper de cette boutique et un burn-out, elle met la clé sous la porte et quitte la capitale de l’Occitanie pour revenir vivre à Paris, là où elle a grandi. Au moins pour quelques temps.

« Je suis partie faire un job où je devais remplir des missions dans la rue. Et toutes les cinq minutes j’étais confrontée à des œuvres de street art, or je trouvais qu’il n’y en avait pas assez à Toulouse » nous raconte-t-elle. « Mon alias Popnographe, c’est né du street art à Paris : en 2014, je me souviens d’un graffiti à Montmartre qui disait « the street is my gallery », ça m’a beaucoup parlé ».

popnographe collage rue feministe toulouse - Popnographe colle des affiches aux messages féministes sur les murs de Toulouse

Ainsi retourne-t-elle à Toulouse avec l’envie d’investir les rues et les murs de sa cité, mais pas n’importe comment : à travers son œuvre, elle souhaite se battre contre le sexisme et le harcèlement de rue – mais surtout rappeler aux femmes leur liberté, et notamment leur liberté vestimentaire. Popnographe dévoile un peu plus l’idée autour de « Girls Don’t Dress Up For Boys ».

« Exploiter à fond ce principe d’ombre et de lumière. Parce que lorsqu’on est une femme, on peut très bien sourire tout le temps, mais porter des choses un peu lourdes sur ses épaules. D’après moi, cette série, c’est un peu comme un résumé de la situation des femmes aujourd’hui. »

Popnographe street art toulouse rue - Popnographe colle des affiches aux messages féministes sur les murs de Toulouse

Ainsi commence-t-elle à prendre en photo ses amies ainsi que des inconnues rencontrées grâce à sa page Tumblr dédiée et à son compte Instagram. Une condition : qu’elles portent un vêtement qu’elles chérissent particulièrement, mais dont elles se sont déjà interrogées sur le fait de le porter ou pas.

« Est-ce que les femmes s’interdisent tel ou tel type de fringue ? Appréhendent-elles le fait d’en porter d’autres ? Ces questions, qui sont au centre de mon travail, m’ont appris que la plupart des femmes – si ce n’est toutes – se censurent elles-mêmes », explique-t-elle.

Popnographe colle des affiches aux messages féministes sur les murs de Toulouse
à lire aussi
Recordstores.love, la carte interactive des disquaires du...

« Pourquoi la censure ? A cause du regard des hommes, la plupart du temps. Mais parfois, les injonctions ne sont pas forcément plus tendres de la part des femmes ! Toutefois, si elles peuvent se sentir agressées par des regards de femmes, avec les regards des hommes s’accompagne le rapport sexualisé. Ce n’est donc pas le même impact, c’est bien plus traumatisant. »

popnographe collage affiches message toulouse - Popnographe colle des affiches aux messages féministes sur les murs de Toulouse

Après impression des clichés sur grand format, elle les expose accolés à des textes en forme de mantras féministes, dans toute la ville. Les réactions qu’elle suscite sont bien souvent enthousiastes, et à majorité écrasante de la part d’autres femmes.

« Il y a quelques jours, pendant un collage, il y avait cette dame qui passait en vélo : elle s’est arrêtée pour tout regarder et tout lire. Et là, manifestement émue, elle m’a dit que c’était un projet génial, qu’il fallait absolument continuer, « parce qu’on en a besoin », m’a-t-elle affirmé. Ça me touche beaucoup évidemment, c’est juste énorme d’avoir de si bons retours. »

Popnographe street art toulouse message feministe - Popnographe colle des affiches aux messages féministes sur les murs de Toulouse

Pour l’instant, Laurène continue à coller ses grandes affiches aussi inspirantes pour les femmes que les hommes sur les murs vides de la cité de Haute-Garonne, ainsi que d’en collecter des traces sur son Tumblr et son Instagram.

Et la suite ? « Les collages c’est éphémère et Internet c’est fragile. Je n’y connais rien en édition, mais j’aimerais sortir un livre qui retrace tout cela », explique la jeune artiste. On espère que ses souhaits deviendront réalité, et la retrouver sur les murs des villes comme sur le web pour d’autres projets tout aussi fascinants.


Retrouvez Popnographe ici : TumblrFacebookInstagram


 

radar_st

RECEVOIR LE MEILLEUR DE RADAR