stay tuned on snapchat

'radar_st'

Coup de pouce RADAR x Ulule : Hommage à Zoo project

Coup de pouce RADAR x Ulule : Hommage à Zoo project

art
21 août 2017
art
21 août 2017

« Aux âmes bien nées, la valeur n’attends point le nombre des années ». Face à la destinée, ce cher Rodrigue du Cid a connu un vrai happy end en regard de la tragédie qui a frappé le jeune street artiste Bilal Berreni - aka Zoo Project. Un élan et un talent brisés en 2013 par une mort brutale. Aujourd’hui, son projet artistique trouve un nouvel écho grâce à un projet d’édition et d’exposition soutenu par RADAR et Ulule.

En dépit de son jeune âge, Bilal Berreni a toujours incarné un esprit libre au creux corps d’un grand voyageur. Figure du XXème arrondissement, il a quitté son quartier mille fois. Pour rejoindre les révoltés tunisiens, les martyrs libyens, les gloutons lapons… 

 

 

Enfant de la balle, il a préféré le dessin aux études théâtrales. Au coeur de chacune de ses aventures et de chacun de ses engagements, sa peinture reste son plus bel étendard et sa seule arme. Pacifiste et humaniste, c’est dans la rue, en traits noirs sur aplats de blanc, que l’artiste dresse un portrait à charge ou qu’il rend hommage. Avec une pointe d’humour. Bilal Berreni avait choisi le pseudo de Zoo project pour rassembler sous sa bannière plusieurs artistes. Il en est resté le seul membre. Et pourtant l’intensité et la richesse de sa production respire l’énergie et la force du collectif.

« J’ai crié des mots. J’ai hurlé sur les toits. Société, tu m’aura pas. »

Bilal, le porte-voix des révoltés, s’est tu bien trop tôt. Inextinguibles, sa soif de liberté et sa quête d’aventures l’ont guidé loin de chez lui. Jusqu’à son dernier voyage au propre comme au figuré. C’est à Détroit, dans un lieu abandonné, à 23 ans, que Bilal Berreni a rencontré la mort. Victime de paumés meurtriers qui ont depuis été condamnés.

Cinq ans déjà depuis son décès. Aujourd’hui, ses proches prennent l’initiative de faire perdurer son art et son regard à travers un hommage polymorphe. La publication d’un ouvrage qui compile son travail en 8 volumes d’abord. Puis plusieurs installations viendront briser le quotidien urbain français. Enfin, la sortie de « C’est assez bien d’être fou », le film qu’il a tourné en Russie avec son ami Antoine Page. 

 

Coup de pouce RADAR x Ulule : Hommage à Zoo project
à lire aussi
Rocco et ses frères, le street art façon commando

Respectueux du mode de vie et de la pensée de Bilal, cet hommage à Zoo project, ne peut voir le jour que grâce au support de la communauté. Dans le cadre du partenariat RADAR x Ulule, nous vous invitons donc à liker le post lié à cet article sur notre page Facebook.

Pour donner un coup de pouce à ce projet, c’est très simple :

Via RADAR : 1 like posé = 1 euro donné (dotation maximale limitée à 500e)

👉www.facebook.com/radar.street

Via ULULE : en contribuant directement à leur campagne de socio-financement

👉ulule.com


Plus d’informations sur Zoo Project et son hommage sur le site et la page Facebook

© Zoo project


 

radar_st

RECEVOIR LE MEILLEUR DE RADAR