stay tuned on snapchat

'radar_st'

Ces cinq artistes explosent les barrières entre graffiti et tatouage…

Ces cinq artistes explosent les barrières entre graffiti et tatouage…

art
15 septembre 2017
art
15 septembre 2017
 

Mike Giant (Etats-Unis)

Illustrateur, designer, graffeur, architecte, photographe… Actif depuis les années 90, Mike Giant est un artiste tout-terrain. Inspiré par le skate, le metal, le rap ou l’art mexicain et japonais, ses tatouages monochromatiques sont immédiatement reconnaissables. Autoproclamé « homme de la Renaissance », Mike Giant est une véritable star dans les milieux du tatouage, du street-art et des beaux-arts. Ah, et le graffeur du clip de Major Lazer et Pharrell, c’est lui !

 


SupaKitch (France)

Féru de hip-hop, de mangas et de board culture, SupaKitch est un véritable touche-à-tout. D’abord graffeur dans les années 90 sous le pseudonyme « Ride », il devient directeur artistique dans la pub, mais aussi artiste-peintre, créateur de mode… Extension de son univers, le tatouage prend de plus en plus de place dans sa vie. Il vit et travaille aujourd’hui entre les Etats-Unis et la France, où il tatoue au sein du salon Bleu Noir où d’autres potes street artistes comme Veenom l’ont rejoint.

 


 

Gaël Ricci (France)

Basé à Sainte-Maxime dans le Var, Gaël Ricci alias « Paum/Sarin » – a officié dans le graffiti pendant dix ans avant de se tourner, presque par hasard, vers le tatouage. Nuancé et proche du dot art, son style se nourrit de ses passions pour le dessin, la vidéo et la peinture. Jetez un coup d’œil à son portrait à l’aquarelle de Kendrick Lamar.

 

Ces cinq artistes explosent les barrières entre graffiti et tatouage…
à lire aussi
Le chase tag : ce nouveau sport urbain qui agite les...

 

Live2 (Suisse)

Grec émigré en Suisse, Giannis Livieratos (ou Live2 sous son identité street) a débuté comme graffeur et graphiste. Encouragé par sa femme, il s’essaye au tatouage et tombe amoureux de la discipline, à laquelle il se consacre entièrement depuis 2007. Colorés et parfois conçus à l’aide de logiciels informatiques, ses tatouages sont marqués par son ancienne vie. Il est aujourd’hui résident chez Giahi, salon réputé à Zurich.

 


 

Norm Will Rise (Etats-Unis)

Après avoir passé une partie de sa jeunesse à peindre les murs et fuir la police dans les rues de San Franciso, Norm pose ses valises à Los Angeles. Il commence le tatouage en dilettante avant de se passionner pour le lettrage et la calligraphie, héritages de son passé de graffeur. Basé entre LA et Hawaï, où il a ouvert son salon privé, ce perfectionniste va jusqu’à construire ses propres machines à encrer.


Cover © Chip Kalback


 

radar_st

RECEVOIR LE MEILLEUR DE RADAR