stay tuned on snapchat

'radar_st'

– Portrait d’un urban maker – Brokovich

– Portrait d’un urban maker – Brokovich

art
19 septembre 2016
art
19 septembre 2016

Brokovich - le street artiste touche-à-tout - tombe les masques pour RADAR grâce à une installation inédite et une petite discussion informelle dans son atelier. Portrait d'un urban maker.

Portraits miniatures sur pistaches, oeuvres pointillistes faites de petites figurines, moustachu dessinés au Posca… Brokovich fait partie de ces makers inclassables qui s’amusent à détourner tout ce qu’ils croisent. Pour RADAR, ce sont des masques en bois qu’il a peint avant de les installer dans une rue de sa ville d’adoption, Annecy.

Il nous a ouvert les portes de son atelier pour un petit portrait à la cool.

IMG_9221

BROCKO_1080p_1

 

Né dans une petite station de ski du Jura, Brokovich a commencé à s’intéresser à l’illustration en fouillant avec des potes dans les poubelles d’un fabricant de planches de snow du bled voisin. Les dessins qu’il découvre sur les board l’inspirent pour ses « gribouillages » quotidiens, il se fait la main sur ses petits carnets. Parti étudier à Metz pendant une année, il découvre le graff et l’esprit street. Logiquement, il commence à bomber quelques murs au lieu de bosser ses cours avant de s’appliquer au design graphique à Lausanne (Suisse). Une rencontre due aux beaux hasards de la vie lui permet d’enfiler le costume de peintre miniaturiste sur cadran pour une boîte de montre de luxe. Il s’assouplit encore le poignet, gagne en précision, s’use un peu les yeux et quitte l’aventure. Depuis 6 ans, il sévit à Annecy où il la co-fondé la galerie Art by Friends. Côté formation, on peut dire que le mec est plutôt complet… 

Toujours en quête de nouveauté, Brokovich n’est jamais où on l’attend.

À chaque nouveau projet, il s’amuse à brouiller les pistes et les codes en variant au max les supports et les techniques (gravure, édition, live-painting, collage, sculpture,…). Véritable chineur, il écume les brocantes et les liquidations en promenant ses yeux de gamin sur les objets qu’il rencontre. Une fois dans son atelier, il les triture jusqu’à leur donner une nouvelle vie, une nouvelle histoire. Souvent avec une pointe de subversion, toujours avec beaucoup de légereté.  

12316612_984645461574317_4233556026565945458_n

488162596_1280x720

 

Une fois son sujet en tête et sa technique en main, c’est souvent par série qu’il s’exprime. Brokovich travaille de façon spontanée, en réponse directe aux éléments qui l’entourent, qu’il s’agisse d’objets ou d’espaces. L’un des exemples les plus récents de cette approche décomplexée et créative du monde, sa série de portraits sur pistaches.  C’est un apéro avec une galeriste en retard qui a donné naissance à ce trip. Aujourd’hui, il ne compte plus (ou presque) les coquilles à moustache qui occupent ses nuits.

 

 

L’INSPIRATION

Dans le street art et le lifestyle urbain ce qui me plaît le plus c’est la spontanéité et la place possible pour le jeu. « All urban makers », ça me parle dans ma vie de tous les jours. Pour moi, il y a des similitudes entre le graff, le skate, et toutes les pratiques un peu « freestyle ». Finalement, pour créer et rider dans l’espace urbain, tu t’adaptes aux contraintes des murs, aux éléments in situ. Je pense même à l’urbex – ces lieux en marge de la société, ces terrains vagues… tu essaies de les comprendre. D’ailleurs même le mot « vague » tu ne sais même ce que c’est, combien de temps ça va durer…

 

LA CRÉATION

Ces masques se font faits de manière super spontanée.  Ces derniers temps, j’ai fait pas mal de scie sauteuse pour du gros lettrage en bois. Et finalement ce support s’est révélé à moi. C’est pas cher, facile à coller et rapide à exécuter. Je ne savais pas quelles têtes faire à la base. Comme souvent, les yeux ont déterminé le reste du visage. Je me suis donné des contraintes de base comme travailler qu’avec certaines couleurs au spray pour les fonds. Ça permet de donner une unité à l’oeuvre. Une fois finis, j’ai eu envie de les présenter en ensemble – comme une constellation – pour laisser de la place à l’impro et pouvoir m’amuser avec le rythme des yeux dans l’install.

– Portrait d’un urban maker – Brokovich
à lire aussi
FISE Montpellier : le RDV des riders de l’extrême...

IMG_9316

Dans mon boulot, la notion de jeu est tout le temps présente. Ça fait partie du jeu de me mettre toujours en difficulté, de changer de supports. Je suis toujours en train de chercher de nouvelle techniques, de graver, de peindre, de découper…  Sur les petits formats t’as vraiment des problèmes de dextérité, de minutie alors que quand t’es face à un grand mur tu rencontres d’autres difficultés. Je fais tout de manière super spontanée. 

 

LES INDISCRÉTIONS

Le lieu qui t’inspire ? La galerie Art by friends ! J’ai toujours rêvé d’avoir un atelier et ici c’est pas loin de ce que j’avais révé. C’est pas mal en bordel, je peux stocker beaucoup de choses. J’ai mon espace pour moi seul – ce qui est cool quand je me retrouve à bosser sur des séries… Ce qui a tendance à me rendre un peu sauvage et noctambule. On est une petite communauté avec des âges, des horizons différents mais réunis avec une bonne énergie, on accueille aussi pas mal de monde en résidence. La galerie est vraiment un lieu qui me stimule. C’est chez moi ici.

IMG_8300

 

Le son qui tourne en boucle sur tes enceintes ? L’armée des 12 / Encre sanguine. Je ne comprends rien à cet album mais plus je l’écoute plus il m’inspire. C’est hyper visuel comme rap. Il y a des mots qui ne font pas vraiment sens mais qui créent des images. C’est un peu absurde mais ça me rebooste. C’est du rap dada en quelque sorte. 

 

Une nouvelle technique que tu aimerais intégrer un jour à son travail ? J’aimerai faire le lien avec ce que j’ai appris quand j’étais peintre miniaturiste sur émail. Mais il faut utiliser de l’or blanc, des émaux qui coûtent une blinde mais peut-être un jour. Sinon le feu ça m’attire vraiment : la poterie, le verre…

giphy (5)

 

Le mec avec lequel tu rêves de collaborer ? Je ne peux pas vraiment dire que j’ai envie de bosser avec un artiste en particulier… Par contre le travail d’Anthony Lister me fascine assez . Dans ce qu’il fait il y a une sensibilité folle et le personnage a l’air assez cool.

Capture d’écran 2016-09-16 à 15.57.39

 

BONUS 

RADAR-dessin_scan_broko


Brokovich – Site web – InstagramFacebook
Pics install @ Laurianne Conesa pour RADAR / Oeuvres @ Brokovich

radar_st

RECEVOIR LE MEILLEUR DE RADAR