stay tuned on snapchat

'radar_st'

« Boda Boda Madness » : plongée au coeur de la culture des taxis motos kényans

« Boda Boda Madness » : plongée au coeur de la culture des taxis motos kényans

art
18 juillet 2018
art
18 juillet 2018
Sous l’oeil malicieux et humoristique de Jan Hoek, les conducteurs chevronnés de Nairobi sont transformés en personnages de fiction. L'artiste nous plonge littéralement dans son univers, au travers d'une série de photos réunie au sein de du projet "Boda Boda Madness".

Écrivain et photographe d’origine hollandaise, Jan Hoek a voyagé sur tout le continent africain à la recherche de portraits bruts. Particulièrement fasciné par les sujets en marge de la société, il tente de nous ouvrir les yeux sur des réalités douloureuses, dont il extrait toute la poésie. Une immersion onirique qui estompe les frontières entre documentaire et mise en scène marquante, créant souvent la controverse pour ses spectateurs.

“J’aimerais que le monde soit peuplé uniquement des gens figurant dans mes photos.” Jan Hoek

jan hoek 10 - "Boda Boda Madness" : plongée au coeur de la culture des taxis motos kényans

Lors d’un voyage au Kenya et en Ouganda, Jan rencontre le designer avant-gardiste Bobbin Case. Lui aussi s’inspire de la culture populaire. Ensemble, ils entreprennent le projet Boda Boda Madness, en hommage aux taxis-moto kényan qui filent à toute allure dans Nairobi. Dans cette série, Jan et Bobbin célèbrent cette culture autour d’engins rutilants colorées.  Car, pour attirer les clients, les bécanes sont arrangées par leurs conducteurs. Il n’est donc pas étonnant d’y trouver des têtes de footballeurs belges, de rappeurs tels que Vybz Kartel ou encore des inspirations empruntées ça et là au cinéma américain. C’est d’ailleurs pourquoi, les sujets de cette histoire photographique portent les noms de Rasta Driver, Machette, ou Ghost Rider. Ainsi, en respectant chaque univers, Bobbin confectionne des tenues en harmonie avec l’esprit des motos. Le designer révèle donc chaque personnalité sous l’objectif de Jan.

 

jan hoek 9 - "Boda Boda Madness" : plongée au coeur de la culture des taxis motos kényansjan hoek 11 - "Boda Boda Madness" : plongée au coeur de la culture des taxis motos kényans

Cette série s’imbrique dans l’oeuvre provocatrice globale de Jan Hoek. Des photos hybrides entre création et reportage soulève une nouvelle fois la question : doit-on rendre compte de la réalité frontale, ou doit-on la détourner pour la rendre plus belle, conforme à un fantasme photographique? A ce propos, Jan répond avec philosophie :

“Je crois en l’éthique dans la photographie, car il est quasiment impossible de prendre des photos sans penser consciemment, ou inconsciemment, aux frontières que l’on franchit. Les photographes masquent souvent cette réalité, moi je souhaite la révéler.”

  • jan hoek 13 - "Boda Boda Madness" : plongée au coeur de la culture des taxis motos kényans
  • jan hoek 12 - "Boda Boda Madness" : plongée au coeur de la culture des taxis motos kényans

Dans son processus créatif, Boda Boda Madness confronte culture traditionnelle africaine avec celle de l’Occident. Deux ensembles qui  forment un monde rétro futuriste, comme si Mad Max croisait la route de personnages Marvel. Cette rencontre colorée nous fait également penser à  Super boubous, la série photo d’Alexandre Eudier. Celle-ci transformait des  burkinabés en super héros. Entre ça et Black Panther au cinéma, le plus vieux continent du monde a peut être trouvé ses nouvelles légendes.

jan hoek 8 - "Boda Boda Madness" : plongée au coeur de la culture des taxis motos kényans

 


Suivez le travail de Jan Hoek sur son site !

© Hello Bar.


 

radar_st

RECEVOIR LE MEILLEUR DE RADAR