stay tuned on snapchat

'radar_st'

ALI dentelle les trottoirs avec ses superbes mandalas urbains

ALI dentelle les trottoirs avec ses superbes mandalas urbains

art
31 mars 2017
art
31 mars 2017
Investir un espace urbain. En puiser l’énergie. Laisser filer le motif, souvent de manière circulaire. Puis recommencer symétriquement. Entre minutie et improvisation, les mandalas urbains d’ALI gagnent du terrain.

Un pont, une place, une friche,… Quand Arthur Louis Ignoré  – aka ALI – peint au sol, le spot n’est jamais choisi au hasard. L’emplacement joue même un rôle primordial. C’est de là que va naître l’énergie créatrice. Autour d’un dessin central, différents motifs s’articulent symétriquement. Cette propagation d’un même motif, par sa forme, fait écho au mandala urbain. Un terme que valide l’artiste de 24 ans, tout en se détachant du côté bouddhiste que peut revêtir le symbole.

 

Ali-LouisArthurIgnore-Rooftop-rennes-mandala-motif-floral-sol-arturbain

 

Sa signature : un motif floral travaillé d’un même tracé monochrome qu’il appose comme une dentelle à même le béton. Sa palette de teinte s’étend du clair au foncé suivant son support : il s’agit pour lui de trouver le juste point d’interaction entre son oeuvre et l’architecture. Aucun de ses tracés n’est préparé en amont, ALI aime se laisser porter par le flow. Un goût pour l’improvisation et un style ornemental qui se fondent à merveille dans le paysage urbain contemporain.

Pour sa pratique, le rennais arpente sa ville. Si de nombreux trottoirs de Rennes sont désormais ornés de ses figures géométriques, c’est sur le toit de la CAF qu’ALI a tapé son œuvre la plus monumentale. Une fresque de 1 100m2 qu’il a réalisé en 2 semaines à l’occasion du très pointu festival Maintenant. Une pièce tellement fat qu’il est possible de l’admirer depuis le ciel ! Enfin depuis Google Earth

 

Un ancrage dans le paysage artistique local marqué à même le sol de sa ville mais pas que puisque son travail l’a déjà amené à exposer ailleurs. Ses circonvolutions florales l’ont conduit jusqu’à la Galerie Art By Friends d’Annecy, au festival Rio Loco de Toulouse ou entre autres destinations plus exotiques en Finlande et à NYC !

ALI dentelle les trottoirs avec ses superbes mandalas urbains
à lire aussi
Le MAUSA, premier musée français dédié à l’art...

 

Aujourd’hui, ALI s’essaie au volume. Ce qui l’amène à investir d’autres espaces et à travailler d’autres supports. Parmi lesquels le bois. Il réalise actuellement les toits de cabanons pour le festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire. Percés à la fraiseuse ou à la découpe laser, ses toits vont filtrer la lumière pour qu’elle projette son motif sur une bâche qui, elle, permettra de s’abriter en cas de pluie. Un travail délicat qui n’est pas sans évoquer l’architecture orientale.

Une vision inspirée et inspirante !


ALI – FacebookBehance / Instagram


 

radar_st

RECEVOIR LE MEILLEUR DE RADAR