stay tuned on snapchat

'radar_st'

Partager sur

PNL, Mister V, 47Ter : comment percer dans le rap grâce à YouTube ?

PNL, Mister V, 47Ter : comment percer dans le rap grâce à YouTube ?

Les rappeurs de la nouvelle génération ont pris d’assaut les réseaux à leur avantage, et particulièrement YouTube. Focus sur ces artistes français d’un nouveau genre.


Avec le développement d’internet, YouTube a été un catalyseur de talents émergents comme The Weeknd, Soulja Boy ou encore Lil B. Quand on applique ce constat en France, on se rend compte que les artistes qui en sortent divisent les critiques. PNL, Mister V, 47Ter et Lorenzo sont tous connus des jeunes, et marquent une rupture avec l’ancienne génération des auditeurs radio. Ils sont également la preuve que le rap a évolué, et qu’à travers leur utilisation de YouTube, ils comptent bien prendre le grand public par surprise.

 

PNL, entre ombre et charbon

La rareté, c’est l’adage de la stratégie PNL. À la manière des Daft Punks ou de The Weeknd à ses débuts, le duo ne donne rien d’autre à voir que des images filmées au drone. En bas des blocs ou dans des paysages désertiques, PNL déroule ainsi sa mélancolie sans filtre, ni concerts, ni interviews. Rien que des vidéos planantes censées nous mettre dans un état d’apesanteur.

Intriguant pour certains, incompris par les autres, PNL cristallise les critiques autour de l’éternelle utilisation de l’auto-tune dans le rap. Mais là où le duo se démarque, c’est par son esthétique Cloud Rap léchée, quelque part entre l’addiction au lean et les documentaires de Yann Arthus Bertrand.

Loin des environnements trop urbains, PNL dévoile un univers onirique, qui plait ou qui repousse, mais qui en tout cas fait parler autour de lui, faisant grandir le culte autour d’eux et les millions de vues à chaque nouveau clip. Ensemble, ces vidéos qui nous tiennent en haleine forment une histoire puzzle, scriptée avec intelligence par leur équipe vidéo maison, le crew Kamerameha.

 

47TER & Lorenzo, les anti-héros

Pour les enfants dans 10 ans, ce sera nous le rap conscient” scandent avec insolence Vald et Lorenzo dans son premier album. Dans chaque histoire, il faut des méchants. Sur internet cela prend la forme de trolls, ces créatures qui ne prennent plaisir que par la provocation.

Lorenzo et 47Ter sont de cette veine-là. Ils sont de ceux qui ne veulent pas représenter un quartier, ou raconter leur quotidien dans une cité où ils n’ont jamais mis les pieds. La street crédibilité n’est pas leur but non plus, surtout quand on vous affuble du titre de “Rappeurs pour les ienclis”.

Alors comment percer quand tout semble contre vous, même les fans de rap ? Amplifier la haine, et la faire passer avec une surdose de second degré, en n’oubliant pas de “Gâcher les classiques” qui ont fait le rap. Qu’en pensent les rappeurs en question ? Ils supportent ces nouveaux trolls, à en croire l’apparition d’Oxmo Puccino auprès du 47Ter.

 

Mister V, de Youtubeur à rappeur

Posséder une fan base de 1,3 million d’abonnés semble être un bon point de départ quand on lance un nouveau projet. Passer de vidéaste qui scripte des sketches à rappeur crédible l’est beaucoup moins. Pourtant, c’est le grand écart qu’a réussi Mister V, trompant au passage tous ceux qui le prenaient (uniquement) pour un rigolo.

Pour justifier cette transition en douceur, Yvick s’est filmé ainsi pendant plus d’un an, en documentant le processus de création. Prenez ceci comme une manière de se justifier, ou comme une façon ingénieuse d’apporter du fond au projet. Quoiqu’il en soit, l’opération a bien marché si on se fie aux chiffres. L’album “Double V” a récolté en février dernier un disque de platine, soit l’équivalent de 100 000 ventes d’albums. Directement dans le top album.

 


Maintenant, à votre tour de faire pleuvoir cette Youtube Money !
Photos : © DR

 

NEWS


RECEVOIR LE MEILLEUR DE RADAR