stay tuned on snapchat

'radar_st'

– Vhils –
le « demolition man » s’attaque à Hong Kong
01.04.2016

  À défaut de marbre, c’est dans le béton qu’Alexandre Farto - aka Vhils - grave son empreinte. Plutôt que d’ajouter des couches sur une façade, Vhils retire sa pierre à l’édifice et scratche la surface jusqu’à la moelle.

Vhils, Debris © HOCA foundation

 

Après la Malaisie, Vhils continue de mettre en relief l’Asie : il vient de passer la dernière année à Hong Kong pour préparer sa nouvelle expo « Débris ».

Vhils, Debris © HOCA foundation

 

Au papier, à l’explosif, au burin, et pour la première fois au néon, Vhils a sculpté l’espace saturé du quartier financier de la ville pour lui offrir un nouveau visage.
Fidèle à sa signature, il dévoile enfin ses nouvelles pièces creusées à partir de visages d’anonymes hongkongiens.

On peut dire qu’il illustre au premier degré l’expression « avoir le visage buriné »…

Vhils, Debris © HOCA foundation

Vhils, Debris © HOCA foundation

Vhils, Debris © HOCA foundation

 

Vhils, Debris © HOCA foundation


All pics © HOCA Foundation

 

Vous aimerez aussi

Article suivant

RADAR est une plateforme collaborative
dédiée aux nouvelles tendances
de la street culture

RECEVOIR LE MEILLEUR DE RADAR